Le portail dédié à l'Isolation thermique par l'extérieur (ITE)

En France, 4,8 millions de logements, soit 17% des résidences principales, sont considérés comme des « passoires thermiques », c’est-à-dire qu’ils sont très mal isolés et que leur consommation énergétique est classée F ou G. Pour améliorer la performance énergétique du parc résidentiel français, le gouvernement encourage les particuliers à réaliser des travaux d’isolation, qui ont un réel impact bénéfique sur la consommation d’énergie, mais aussi sur le confort d’habitat.

Parmi les solutions qui existent sur le marché de l’isolation en rénovation, l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) est sans doute la plus plébiscitée. En effet, elle permet d’améliorer considérablement les performances et le confort du logement, sans pour autant perdre en surface habitable ni perturber les habitudes des occupants pendant les travaux.

Le marché de l'Isolation par l'extérieur (ITE)

Depuis le 1er janvier 2017, il est obligatoire de, en cas de lourds travaux de rénovation des bâtiments (ravalement de façade construite en matériaux industriels, rénovation de toiture, aménagement de pièces pour les rendre habitables), de les coupler à des travaux d’isolation thermique afin d’atteindre des seuils de performance minimum.

Par ailleurs, les travaux d’isolation thermique par l’extérieur bénéficient de nombreuses aides publiques pour inciter les propriétaires à effectuer des travaux de rénovation : MaPrimeRénov’, aide de l’Anah, prime Coup de pouce, certificats d’économie d’énergie (CEE), Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)…

Cette législation et ces dispositifs incitatifs contribuent à dynamiser le marché de l’isolation thermique par l’extérieur, qui représentait un volume de 12,3 millions de m², en progression de 1,2 % en 2020.

Isolation thermique extérieur

Les avantages de l'Isolation par l'extérieur (ITE)

L’isolation thermique par l’extérieur est largement utilisée dans la construction neuve, mais également dans la rénovation, lors d’un ravalement de façade par exemple. Ce procédé d’isolation présente de nombreux avantages :

Les ponts thermiques sont des points de rupture dans l’enveloppe du bâtiment qui vont entraîner une résistance thermique moins importante. Dans une habitation, différentes zones peuvent présenter des ponts thermiques, comme la liaison entre les murs et les planchers, la jonction entre les murs et les fenêtres et portes, ou encore la liaison des murs de refend avec le sol.

L’isolation thermique par l’extérieur permet d’améliorer le confort thermique en constituant une enveloppe isolante sans rupture tout autour du bâtiment. Ce rempart thermique permet de limiter les déperditions de chaleur en hiver et d’apporter une protection contre la chaleur en été et, de ce fait, de maintenir une température homogène toute l’année.

En contribuant à supprimer les ponts thermiques et ainsi les déperditions de chaleur, l’isolation thermique par l’extérieur permet de réduire la facture d’énergie et de réaliser jusqu’à 30% d’économies sur les dépenses de chauffage.

Les travaux d’ITE offrent d’ailleurs un double avantage en termes d’économies budgétaires, car des aides financières peuvent être octroyées par le gouvernement. Parmi elles, le dispositif MaPrimeRénov’ aide les particuliers à financer des travaux de rénovation énergétique. Par exemple, pour un ménage aux ressources intermédiaires, la prime de transition énergétique pour des travaux d’isolation thermique par l’extérieur est de 40 euros par m².

D’autres aides, comme l’Eco-prêt à Taux Zéro ou la prime de l’Anah permettent de financer des travaux d’ITE.

L’isolation par l’extérieur permet plus de confort thermique, mais pas seulement. En effet, l’ITE ne fait perdre aucun m² habitable, ce qui permet de conserver la surface du logement et donc le confort de vie. Dans le cas d’une isolation thermique par l’intérieur (ITI), la perte de surface est à l’inverse de 7 % en moyenne. De plus, un bâtiment bien isolé nécessite moins d’entretien, en couplant bien évidemment l’isolation à une ventilation efficace.

Les travaux d’ITE ont un double impact sur la valeur patrimoniale en cas de vente du bâtiment. Le premier est l’impact des travaux d’ITE sur le DPE (Diagnostic de Performance Energétique) permettant de gagner jusqu’à 3 classes de performance. Le DPE est obligatoire à la vente depuis novembre 2006 et à la location depuis juillet 2007, une nouvelle version est en vigueur depuis le 1er juillet 2021 intégrant de nouvelles mesures. L’esthétisme a également un impact, car dans le cas de travaux d’ITE, cela demande des travaux de rénovation de façades et de nombreux produits de finition peuvent être appliqués.

Les solutions d'Isolation par l'extérieur (ITE)

Les matériaux utilisés en ITE doivent permettre d’atteindre la performance thermique recherchée sans perdre ses qualités techniques dans le temps. Le choix des matériaux répond à différents critères, comme la résistance thermique (R) qui exprime la performance de l’isolant ou encore le coefficient de conductivité thermique lambda (l) et l’épaisseur (e).

Deux tiers des travaux d’isolation thermique par l’extérieur sont réalisés avec des isolants en polystyrène expansé (PSE) ou en polystyrène extrudé (XPS). Le tiers restant est réalisé avec des isolants d’origine minérale, comme la laine de verre ou la laine de roche. Les isolants biosourcés, tels que la ouate de cellulose ou la fibre de bois, progressent chaque année et représentent aujourd’hui 10% du marché.

Présentés sous la forme de rouleaux ou de panneaux semi-rigides, les isolants en laine de verre et en laine de roche sont particulièrement efficaces pour l’isolation thermique par l’extérieur sous enduit ou sous bardage. Leur faible conductivité thermique (lambda de 35 à 32) et leur bonne résistance thermique (R jusqu’à > 6) garantissent d’excellentes performances thermiques. De plus, la laine minérale de verre et la laine minérale de roche offrent une bonne isolation acoustique et sont résistantes au feu.

Le polystyrène expansé (PSE) est le matériau qui offre la solution la plus économique et la plus répandue lors d’une isolation thermique par l’extérieur sous enduit. Il s’agit d’un matériau synthétique qui est fabriqué à partir d’un dérivé de pétrole brut, le styrène, avec un agent d’expansion, le pentane. La structure alvéolaire du PSE contient environ 98 % d’air, ce qui en fait un matériau léger avec une bonne résistance mécanique. Il affiche de bonnes performances en matière d’isolation thermique, notamment en termes de conductivité thermique. C’est un matériau qui est efficace en cas d’humidité et résistant aux variations de température, mais également recyclable. Toutefois, il affiche de faibles capacités en isolation acoustique, il est moins résistant au feu et toxique en cas d’incendie.

Le polystyrène extrudé (XPS), lui, est résistant au feu, il supporte l’humidité et le gel, il est léger et facile à poser. Il est composé de billes de monomère de styrène extrudées avec un agent gonflant, ce qui le rend plus dense que le polystyrène expansé. L’XPS n’est pas idéal en matière d’isolation acoustique, mais il est adapté aux milieux humides et offre une grande résistance à la compression, ce qui lui permet de supporter des charges lourdes, en toiture-terrasse par exemple.

Les isolants biosourcés sont issus de matières premières renouvelables d’origine végétale ou animale. Pour l’isolation thermique par l’extérieur, la fibre de bois, le béton de chanvre, le liège expansé ou la ouate de cellulose sont les plus couramment utilisés.

La fibre de bois possède une conductivité thermique proche de celle des laines minérales, elle a une bonne tenue face au feu et une capacité à créer une barrière thermique contre la chaleur extérieure jusqu’à dix heures. A ce jour, ce matériau est de toute évidence celui qui est le plus à même de concurrencer les matériaux classiques (PSE, XPS, laines minérales) de l’ITE.

Le béton de chanvre, fabriqué à partir d’un mélange de chaux et de chanvre, a des propriétés isolantes inférieures aux fibres de bois, mais d’excellentes propriétés d’hygrorégulation, c’est-à-dire qu’il régule le taux d’humidité de l’ouvrage.

D’autres matériaux biosourcés comme les panneaux de liège et la ouate de cellulose en insufflation dans les murs extérieurs sont eux aussi performants en isolation thermique par l’extérieur.

Vous êtes une entreprise dans le secteur de l'Isolation par l'extérieur ?

Vous souhaitez présenter votre entreprise sur notre portail dédié à l’Isolation par l’extérieur ? N’hésitez pas à consulter nos offres ou nous contacter. 

Quelques entreprises référentes sur le secteur

LeLynx

LeLynx

LeLynx.fr est un comparateur en ligne de fournisseurs d'énergies créé en 2010. Découvrez le dossier dédié aux travaux de la rénovation énergétique.

info batiment

Info Bâtiment

Info Bâtiment est une plateforme d'information dédiée aux domaines du bâtiment, de la construction et des travaux publics.